English


LIRE AUSSI:
The Invention of Hookah (Shisha, Narghile) «Passive Smoking» through Repeated Scientific Misconduct and Fraud  (March 26, 2008)

NOUVEAU 2009 (février): ETUDE DE MISE AU POINT COMPLETE


Hookah (Shisha, Narghile) Smoking and Environmental Tobacco Smoke (ETS). A Critical Review of the Relevant Literature and the Public Health Consequences
. International Journal of Environmental Research and Public Health. 2009; 6(2):798-843.


Texte en ligne gratuit depuis le lien ci-dessus.
Table des matières (utile)

“-[ADDENDUM 2 mar 2010] After the claims about the supposedly high hazards of hookah Environmental Tobacco smoke. have been clarified, findings from antismoking researchers funded by powerful lobbies have been published. However, they were actually based on methodological tricks”. For more details, go to relevant KNOL (piece of KNOwLedge).

 


#####################################
-Communiqué -

[COPIE obtenue après autorisation de l'auteur]

Le « tabagisme passif » du narguilé est un leurre

[“Hookah (shisha, narghile) “Passive Smoking” is a Fraud]

Par K. C. (Paris, 16 février 2008)


Le décret anti-tabac appliqué en France depuis le 2 janvier 2008 se fonde sur la convention-cadre pour la lutte anti-tabac de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) et particulièrement son article 8. Ainsi, le gouvernement expose les raisons de cette mesure en indiquant qu’"il est clairement établi, sur des bases scientifiques, que l’exposition à la fumée de tabac entraîne la maladie, l’incapacité et la mort"[1]. Or, ces « bases scientifiques », à savoir les études menées sur le sujet par les organisations anti-tabac du monde entier, sont politiquement orientées et comportent de nombreux et graves biais. Le cas présenté par le un éminent professeur californien est célèbre [2]. En Europe et particulièrement en France, les chiffres ont été manipulés ainsi que l’a montré récemment le président de la première société savante de tabacologie et fondateur de cette discipline (1982-2004). Pour ce dernier, les mesures coercitives qui découlent de l’application du décret sont disproportionnées en ce qui concerne le tabagisme par la cigarette et « la vérité sur le tabagisme passif devrait suffire »[3*][3].

En ce qui concerne le narguilé, la mesure est tout simplement nulle et non avenue puisque les études auxquelles fait référence le « corpus » scientifique disponible portent à 99% sur la cigarette. Par exemple, l’OMS affirme qu’ « il ressort des recherches rigoureuses que… Fait 1 On a identifié des centaines de produits chimiques dans la fumée exhalée [cf. note 4*] et au  moins 250 d'entre eux sont toxiques ou cancérigènes. On trouve dans ces toxines et produits chimiques le monoxyde de carbone (CO), gaz mortel inodore et incolore, l'acétaldéhyde, l'acroléine, le formaldéhyde et bien d'autres substances qui, présentes dans un espace clos, peuvent être inhalées profondément dans les poumons où les poisons se concentrent puis diffusent rapidement dans tout l'organisme et entraînent toute une série de maladies graves » [4].

Or, les trois aldéhydes cités (acétaldéhyde, acroléine, formaldéhyde) sont, principalement en raison de leur solubilité dans l’eau, pratiquement inexistants (dans le cas des produits tradionnellement fumés depuis des siècles) ou présents en de très faibles proportions dans la fumée du narguilé [cf. note 5*]. De même en va-t-il pour de nombreux autres éléments toxiques. Quant au monoxyde de carbone, et pour ne prendre qu’un document récent, une étude menée en Suisse par le gouvernement fédéral (et pourtant basée sur une machine à fumer) montre que la fumée du narguilé est 13 fois moins concentrée en ce gaz que celle des cigarettes [5]. Une ventilation efficace devrait être exigée dans les salons à narguilé et non pas un système conçu par les organisations anti-tabac pour le rendre quasiment impossible à réaliser dans les établissements visés. Enfin, la même étude suisse montre aussi que la fumée du narguilé est 3 fois moins concentrée en particules (de 0,02 à 1 micron) que celle des cigarettes (et encore, s’agit-il des particules du courant primaire, autrement dit entrant dans la bouche du fumeur, non pas celle rejetée ensuite par ce dernier). Bref, tous les fumeurs de narguilé du monde le savent : la fumée de narguilé est extrêmement moins concentrée que celle des cigarettes.


Par ailleurs, le narguilé, contrairement à la cigarette et aux affiches truquées par l’INPES et autres organisations anti-tabac, ne produit pas de courant secondaire (fumée « latérale »). La seule fumée à prendre en compte est celle qui a été filtrée au niveau du fourneau, de l’eau dans le récipient, dans le long tuyau et, finalement, dans les poumons du fumeur lui-même. Ces différentes phases mettent en jeu de nombreux processus chimiques et thermodynamiques: distillation, condensation, sédimentation, etc.. Il est remarquable de constater que les non-fumeurs ne sont pas irrités par la fumée des narguilés contrairement à celle qui se dégage des cigarettes. Quant au risque de cancer (du poumon notamment), une quinzaine d’études tendent à montrer un risque très inférieur à celui induit par la fume de cigarettes. Récemment, l’une d’entre elles au Pakistan, portant sur de très gros et anciens fumeurs de narguilé, va dans le même sens  [6].


Les salons néo-orientalistes, vulgairement, ou péjorativement et consciemment, appelés « bars à chicha », ont raison [7], tout comme les « Bar-Tabac » [3]. Aussi surprenant que cela puisse paraître, les clients de ces salons les fréquentent en grande majorité pour le narguilé exclusivement. C’est là une vérité anthropologique. Serait-il sage de sommer une pharmacie de ne plus vendre de médicaments ?[7] Ce n’est pas que le gouvernement n’ait pas eu connaissance de l’existence des salons à narguilé au moment de préparer le décret. Au contraire, la multiplication de ces établissements a en fait poussé les organisations anti-tabac (CNCT, OFT, INPES, etc.) à en catalyser l’élaboration [voir images truquées plus loin].

Face à une mystification aussi monumentale, il importe désormais de résister en dénonçant le leurre du tabagisme passif du narguilé. L’imposture scientifique majeure est apparue avec un « livre » –qui devait servir de caution au législateur- dans lequel les auteurs ne savent pas distinguer un fumeur de narguilé d’un préparateur de viande grillée (pp. 31-32) [8]. Plus récemment, une menée vise à imposer à la communauté scientifique des normes toxicologiques arbitraires et biaisées dans leur élaboration[9].


K. C.

Chercheur et consultant (DIU de tabacologie, 1998)

Auteur de la critique officielle du 1er rapport d’experts de l’OMS sur le narguilé

http://PublicationsList.org/kamal.chaouachi

kamchaAgmail.com


________________

Notes et Références bibliographiques:


[1] Site du gouvernement français : http://www.tabac.gouv.fr/rubrique.php?id_rubrique=12


[2] Enstrom JE. Defending legitimate epidemiologic research: combating Lysenko pseudoscience. Epidemiologic Perspectives & Innovations 2007 (10 Oct);4:11

http://www.epi-perspectives.com/content/4/1/11


[2bis] Enstrom JE, Kabat GC. Environmental tobacco smoke and tobacco related mortality in a prospective study of Californians, 1960-98. BMJ 2003; 326: 1057

http://www.bmj.com/cgi/eletters/326/7398/1057


[3*]
Molimard R. Le rapport Européen Lifting the SmokeScreen: Etude épidémiologique ou manipulation ? [The European Report "Lifting the SmokeScreen": Epidemiological study or manipulation?] Rev Epidemiol Sante Publique. 2008 Aug 12. [Epub ahead of print] http://www.em-consulte.com/article/184637


[3] Guy Caro, Robert Molimard. Alcool, tabac.  Gare au pavé de l'ours. Hygiénisme moral, puritanisme d'Etat, ou lobbies industriels ? Un appel à réagir. 19 novembre 2007.

http://www.esculape.com/2007/20071107-tabac-appel_caro_molimard.pdf 


[3bis] Entrevue avec le Pr Molimard: http://www.doktorglub.com/dotclear/index.php

Copie transcription verbatim: http://narghilecommuniques.googlepages.com/RM_transcription_interview.htm

[4*]
"fumée exhalée" est en fait une grossière erreur publiée sur le site de l'OMS. Il s'agit en fait de la fumée du tabagisme environnemental qui est la "somme" de la fumée "latérale" (courant secondaire) et de la fumée exhalée (courant tertiaire)". La version anglaise du site de l'OMS ne comporte pas cette erreur. On y traite de la SHS ("second-hand smoke"), équivalente de la fumée du tabagisme environnemental.  [4] Organisation Mondiale de la Santé. "Rigorous Research says..."

http://www.who.int/tobacco/communications/events/wntd/2007/int_research_says/fr/index.html


[5*]
Dans une expérience décrite dans une étude publiée en octobre 2008, des chercheurs (université US-Américaine de Beyrouth) obtiennent des quantités très importantes d'aldéhydes volatiles: environ 6 µg/l de formaldéhyde, 25 µg/l d'acétaldéhyde et 8,92 µg/l d'acroléine.    


Al Rashidi M, Shihadeh A, Saliba NA. Volatile aldehydes in the mainstream smoke of the narghile waterpipe. Food Chem Toxicol. 2008 Sep 11. [Epub ahead of print]

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18834915 


La situation n'est ni paradoxale ni naturelle. Les sucres contenus dans le tabamel, parfois en quantité très importante, sont en effet des "précurseurs" des aldéhydes. Cela dit, les niveaux astronomiques obtenus sont ceux, non pas mesurés sur des humains mais, à partir d'une machine à fumer "tirant", d'une manière tout à fait irréaliste -et pour des motifs encore inavoués mais dont devinons les tendances: une bouffée de 530 ml toutes les 17 secondes pendant une heure entière... Des réactions chimiques d'un autre ordre que celles qui se prosuisent habituellement, sont vraissemblablement suscitées (pyrolyse, peut-être cracking du glycérol, etc.). De toutes façons, l'impact sur la "fumée exhalée" (et donc à même d'importuner les non-fumeurs) serait insignifiant même si, en raisonnant pas l'absurde, il fallait considérer ces chiffres comme réels.


[5] Monn C, Kindler P, Meile A, Brandli O. Ultrafine particle emissions from waterpipes. Tob Control 2007;16: 390-3.

[6] Sajid KM, Chaouachi K, Mahmood R. Hookah smoking and cancer. Carcinoembryonic Antigen (CEA) levels in exclusive/ever hookah smokers. Harm Reduction Journal 2008 24 May;5(19)

http://www.harmreductionjournal.com/content/5/1/19 (Full text free; Highly accessed)


[7] Communiqué : Le Narguilé, l’Anthropologie et la Loi (8 janvier 2008)

http://docs.google.com/Doc?id=dgbz283m_124gnbfdcd5


[8] Communique : Tout ce que vous ne pouviez pas savoir sur le livre de Bertrand DAUTZENBERG (président de l’OFT [Office Français du Tabagisme]) et Jean-Yves NAU (journaliste au journal Le Monde): «Tout ce que vous ne savez pas sur la chicha» (Ed Margaux-orange/OFT, mai 2007)(8 juin 2007).

http://docs.google.com/View?docid=dgbz283m_78gkhthv  


[9] Lettre au Directeur Général des Douanes Françaises à propos de l'étude réalisée par le LNE (Laboratoire National d’Essais) sous la direction de l’OFT (Office Français du Tabagisme). 5 janvier 2008.

http://docs.google.com/View?docid=dgbz283m_123dt6mchk8

___________________________________

ADDENDUM 21 OCT 2008

> Voir les quelques notes et références ajoutées plus haut (en bleu) ou ICI si les couleurs n'apparaissent pas.

________________________________________
______________

ADDENDUM 28 MARS 2008

"L’expression fumée secondaire fait référence à la fumée provenant de produits du tabac qui brûlent, générée par les personnes qui les fument." [SOURCE : OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Rapport: Pas de fumée à l'intérieur. Journée Mondiale Sans Tabac 2007 (page 3)] 

Comme le mélange à fumer du narguilé ne brûle PAS mais est simplement chauffé (en dessous de 200°C) , ces études sont, pour commencer, en contradiction avec les définitions mêmes de l’OMS… 

______________ 

ENGLISH: "Second-hand tobacco smoke (SHS) refers to the smoke from BURNING tobacco products, generated by people smoking them." [SOURCE: WHO (World Health Organization) Report: Smoke-Free Inside. World No-Tobacco Day 2007 (page 3)]

Since the smoking product in the hookah bowl does NOT BURN but is only heated (below 200°C) , these studies are, to start with, in blatant contradiction with WHO’s definitions…]

_____________________________________________________________

Note technique : pour en faciliter la lecture et l’exploitation, le texte de ce communiqué est disponible en ligne à :

http://docs.google.com/Doc?id=dgbz283m_129ck542qgz


[Addendum 23 mars 2008: VOIR l'affiche à gauche (dont l'origine est l'OMS) préparée par les associations anti-tabac, l'INPES et la MILDT à l'occasion de la Journée Mondiale Sans Tabac 2006.  Elles fabriquent littéralement le "tabagisme passif" du narguilé, tout comme celle de l'Association états-unienne de pneumplogie (US-American Lung Association].

A droite, la grossière erreur (confusion entre fumée exhalée et fumée environnementale/latérale) restée non corrigée sur le site de l'OMS pendant deux années entières:

«On a identifié des centaines de produits chimiques dans la fumée exhalée et au moins 250 d'entre eux sont toxiques ou cancérigènes».

http://www.who.int/tobacco/communications/events/wntd/2007/int_research_says/fr/index.html

La photographie de l'écran (droite) a été prise le 25 octobre 2008, soit 3 jours avant que K.C. n'avise, par courrier électronique, le Dr David Bettcher, directeur de la T.F.I. à l'OMS. Ce jour-là, les fonctionnairs de l'OMS prirent leurs jambes à leur cou, sans remercier quiconque, bien entendu...., et la correction fut immédiate... Que le lecteur compare lui-même en se rendant à l'adresse ci-dessus.  

inpes2006 americanlungassociationWHO_Site_error_French_2006_to_2008